Nous sommes le Sam 23 Sep 2017 12:08


Sondage: couple HP/non HP

Pour des raisons de cohérence de l'ensemble et pour présenter à nos visiteurs une information fiable et claire, cette section est réservée en écriture aux surdoués diagnostiqués.

Modérateur: Bradeck

Vous êtes en couple avec un/une non HP

Vous pensez que la douance n'entraîne pas de décalage particulier dans votre couple
8
17%
Vous sentez un réel décalage entre vous et ça détruit votre couple
10
22%
Vous sentez un réel décalage entre vous et ça pose souvent des problèmes
15
33%
Vous sentez un réel décalage entre vous mais vous le vivez assez bien au quotidien
7
15%
Vous sentez un réel décalage entre vous et c'est plutôt enrichissant au sein de votre couple
6
13%
 
Nombre total de votes : 46, Nombre total de votants : 46

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar daydream » Ven 28 Fév 2014 18:53

Il me paraît impossible de répondre à ce sondage, à moins de cocher toutes les réponses.
Comme il a été dit plus haut, je ne pense pas que la douance partagée ou non soit un facteur décisif dans l'entente d'un couple. Ayant vécu plusieurs cas de figures différents, je ne pourrais en tirer aucune loi générale!
En revanche, ce qui peut poser problème, cliver ou rassembler, c'est la connaissance de la douance (quel que soit le cas de figure) au sein du couple et l'influence que cette connaissance peut avoir sur la manière dont on vit le couple.

Petit cas de figure à ajouter à ton sondage (désolé de parler de ma vie perso): j'ai vécu quinze ans avec la mère de mes enfants,sans rien connaître à la douance, et nous n'avons appris que nous étions HP que bien après notre séparation, à la surprise générale... Qu'en aurait-il été si nous l'avions su avant?
Avatar de l’utilisateur
daydream
 
Messages: 323
Enregistré le: Mer 9 Fév 2011 14:52
Localisation: Là où la forêt regarde Paris
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: presentations/connait-t72.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar isil » Sam 1 Mar 2014 00:00

daydream a écrit:Petit cas de figure à ajouter à ton sondage (désolé de parler de ma vie perso): j'ai vécu quinze ans avec la mère de mes enfants,sans rien connaître à la douance, et nous n'avons appris que nous étions HP que bien après notre séparation, à la surprise générale... Qu'en aurait-il été si nous l'avions su avant?

C'est une question intéressante en effet, de savoir si le fait de savoir peut changer quelque chose... Je pense que ça dépend de ce que l'on en fait. Tu penses que ça aurait changé quelque chose dans ton couple? Dans mon cas (j'ai entrepris la démarche pour moi mais pour mon couple aussi) ça a été test puis psychothérapie (pas encore commencée mais bientôt) axée sur la douance et la vie de couple. On verra bien ce que ça donne...
Je ne vais pas rajouter des réponses au sondage par contre car ça risque de trop compliquer (et Zyghna va me tuer aussi :mrgreen: )
" They did not know it was impossible, so they did it ! "
Avatar de l’utilisateur
isil
 
Messages: 566
Âge: 42
Enregistré le: Lun 4 Nov 2013 21:21
Localisation: Marseille
Présentation: ici ^.^
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar daydream » Sam 1 Mar 2014 15:50

Difficile d'être affirmatif, mais oui, je pense que nous n'aurions pas vécu la même vie de couple si nous avions "su"!
En tout cas les priorités et les problématiques auraient été déplacées sur d'autres champs, et les difficultés vécues de manière différente. Ca n'aurait pas été ni mieux ni pire, juste vécu différemment je pense.
Avatar de l’utilisateur
daydream
 
Messages: 323
Enregistré le: Mer 9 Fév 2011 14:52
Localisation: Là où la forêt regarde Paris
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: presentations/connait-t72.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Maithril » Jeu 22 Mai 2014 07:48

Ce sondage est quelque part rassurant : 1 couple sur 2 a des soucis. Quand on sait qu'un couple sur 2 divorce, on doit être dans la même fourchette que les "###morno-pensants###".

Donc, le surdouement n'est pas une source supplémentaire d'ennuis conjugaux.

PS : je n'ai pas répondu au sondage, MaDame n'est pas testée
Avatar de l’utilisateur
Maithril
 
Messages: 522
Âge: 43
Enregistré le: Jeu 15 Mai 2014 21:05
Localisation: Dans la forêt, à l'Est de Lutèce
Présentation: Ca, c'est vraiment moi
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Géocoucou » Sam 7 Juin 2014 16:13

Ce week-end oisif sous le soleil me donne envie de me remettre un ptit coup au forum... entre autres pour faire part de mes dernières découvertes.

Ce forum demande à ce que vous soyez inscrit et connecté pour voir ce message


Ayant parcouru de nombreuses annonces postées par de (+ ou -) jeunes hommes en recherche de l'âme sœur (je ne veux pas être leur sœur :fubar: ), je n'ai été touchée que par une seule annonce émanant... d'un surdoué (en tous cas il est "Mensan") ! Je n'avais pas l'info au départ, ce qui (malgré la faiblesse de l'échantillon "surdoué") me conduit à penser qu'un surdoué ne peut se sentir bien qu'avec un surdoué.

Ce forum demande à ce que vous soyez inscrit et connecté pour voir ce message


J'en ai donc parlé à ma psy actuelle qui pratique les TCC, et connaît la problématique du surdouement.

Ce forum demande à ce que vous soyez inscrit et connecté pour voir ce message


Sa réponse a été que les couples les plus stables, selon son expérience et selon les spécialistes du surdouement à l'unanimité, ont au plus 15 points de QI de différence, soit un écart-type. Sinon, les difficultés de compréhension sont courantes. Elle a cité James T. Webb, mais je n'ai rien lu de lui à ce sujet et ses ouvrages ne sont pas traduits donc, si quelqu'un a eu l'occasion de lire sa prose... merci à eux !

Il semble que beaucoup de surdoués diagnostiqués ne sachent pas si leur amour est aussi surdoué. Il est très probable qu'il le soit, ou qu'il n'en soit pas loin, tout simplement parce qu'un surdoué "touche" un surdoué... des profils plus dissemblables le laissant indifférent (sauf cas de faux-self, etc., etc.)

Ce forum demande à ce que vous soyez inscrit et connecté pour voir ce message


Tout ça pour dire que le diagnostic précoce et la rencontre d'autres spécimens en ligne ou IRL est vraiment précieuse de ce point de vue (merci AS, quoique je ne sache pas si de belles histoires ont commencé grâce au forum :amour7: ) !
"Prévot, dans les débris, a découvert une orange miraculeuse. Nous nous la partageons. J’en suis bouleversé, et cependant c’est peu de chose quand il nous faudrait vingt litres d’eau." A. de Saint-Exupéry, Terre des hommes
Avatar de l’utilisateur
Géocoucou
 
Messages: 242
Âge: 38
Enregistré le: Lun 29 Juil 2013 11:00
Localisation: Port de la lune
Présentation: Vers la lumière ?
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar TourneLune » Dim 8 Juin 2014 09:16

Si si y a quelques belles histoires, Hêraklès et moi c'était avant qu'AS existe mais c'était un forum de surdoués.

Difficile de dire pour ton pourcentage parce qu'il peut y avoir des corrélations (positives ou négatives). Par ex, si les personnes pratiquantes ont toutes plus de 60ans (corrélation -1 entre le fait d'avoir entre 18 et 39 ans et le fait d'être pratiquant) , tu as les pourcentages ci dessus mais l'intersection est nulle.
Évidemment c'est pour l'exemple et tu peux avoir à l'inverse des corrélations positives. Par ex les surdoués pratiquants qui ont entre 18 et 39 ans ont plus tendance à être célibataires.

Bref faut essayer , laisse tomber les chiffres.
La probabilité pour que je rencontre mon chéri à moi était quasi nulle et on doit pas être les seuls ;)
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)
Avatar de l’utilisateur
TourneLune
 
Messages: 11406
Images: 357
Âge: 38
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:50
Présentation: Ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Pier Kirool » Dim 8 Juin 2014 17:31

Moi je suis sûr qu'elle est HP, elle est sûre du contraire, notamment parce qu'elle n'a pas souffert autant que moi du "reste du monde"...
Si il y avait eu la possibilité : pas de décalage, mais réellement enrichissant, j'aurais pris ça.
Cer le vrai enrichissement, n'est (ne vient) pas forcément (d')un décalage...à mon avis...
"La vraie science est une ignorance qui se sait" (Voltaire)
Avatar de l’utilisateur
Pier Kirool
 
Messages: 2319
Âge: 56
Enregistré le: Lun 14 Mai 2012 10:50
Localisation: Bordeaux
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: Start me up
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Géocoucou » Dim 8 Juin 2014 18:50

Tournesol a écrit:Si si y a quelques belles histoires, Hêraklès et moi c'était avant qu'AS existe mais c'était un forum de surdoués.

Bref faut essayer , laisse tomber les chiffres.
La probabilité pour que je rencontre mon chéri à moi était quasi nulle et on doit pas être les seuls ;)


Merci pour l'encouragement, Tournesol :-) ! L'amour est une alchimie très particulière, en effet, une personne qui nous "touche" est un cadeau incompréhensible, une providence... Cependant, si on y réfléchit après coup, on doit arriver à trouver les ingrédients qui ont participé à la rencontre de deux êtres parfois très différents en apparence. ;)

Pier Kirool a écrit:Moi je suis sûr qu'elle est HP, elle est sûre du contraire, notamment parce qu'elle n'a pas souffert autant que moi du "reste du monde"...
Si il y avait eu la possibilité : pas de décalage, mais réellement enrichissant, j'aurais pris ça.
Car le vrai enrichissement, n'est (ne vient) pas forcément (d')un décalage...à mon avis...


Tout le monde ne souffre pas d'être HP, ou n'imagine pas que l'on peut être surdoué sans être "scientifique", par exemple...

Le vrai enrichissement est souvent la complémentarité : celle des personnalités, des expériences, des passions... Pas un décalage, donc, mais une imbrication réussie. Les passions des surdoués sont nombreuses et variées, heureusement, et leurs façons de vivre leur caractéristique presque infinies.
"Prévot, dans les débris, a découvert une orange miraculeuse. Nous nous la partageons. J’en suis bouleversé, et cependant c’est peu de chose quand il nous faudrait vingt litres d’eau." A. de Saint-Exupéry, Terre des hommes
Avatar de l’utilisateur
Géocoucou
 
Messages: 242
Âge: 38
Enregistré le: Lun 29 Juil 2013 11:00
Localisation: Port de la lune
Présentation: Vers la lumière ?
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Yniel » Dim 15 Juin 2014 10:01

Un décalage existe, assez important, et ça détruit notre couple...
Mais pas parce que mon mari ressent une différence. Parce que moi, j'essayais inconsciemment de m'adapter et que progressivement en sept ans cela devient de plus en plus dur. Par ex : soirées foot... je ne supporte pas, au début je participais quand il invitait ses amis, progressivement c'est devenu un pensum, avec efforts colossaux à fournir, et maintenant je ne peux plus.
On est passés d'une relative harmonie (relative car je ne comprenais pas qu'il puisse utiliser un vocabulaire inadapté dans une conversation sans voir que cela pouvait me blesser compte tenu du contexte, d'où des soirées difficiles à s'engueuler par manque de compréhension), à deux personnes qui se côtoient sans savoir quoi se dire, car je ne supporte plus de parler de la pluie et du beau temps face à du foot, et que lui n'apprécie pas les discussions où il faut un peu de réflexion et me demande de me taire.
Mon mal être, je le comprend bien, n'est que personnel, si je n'en parle pas pour lui tout va bien. Mais même si toute sa vie on a fait des efforts inconscients pour s'adapter, se brider, on ne peut se détruire jusqu'au bout. En tout cas je ne peux pas.

Cela doit pouvoir marcher, un couple mixte, mais entre deux personnes qui ont la même ouverture d'esprit à mon sens. Que le non HP n'éprouve aucune gène, que le HP ne soit pas "professoral" dans les discussions (ma tendance, aussi une déformation professionnelle ^^), et trouver des activités communes qui plaisent réellement et soient faisables au quotidien (sans introduire de différence, ou alors dans le sens contraire à ce qu'apporte la douance à l'un des deux).


(mon premier message dans cette partie... dites moi si je ne suis pas dans le ton)
« La vérité est recherchée pour elle-même. Et ceux qui sont engagés dans une quête du savoir par goût de la vérité ne sont pas intéressés par autre chose. La recherche de la vérité est difficile et la route qui y conduit est ardue... »

Alhazen
Avatar de l’utilisateur
Yniel
 
Messages: 562
Âge: 40
Enregistré le: Dim 6 Avr 2014 22:05
Présentation: Présentation
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Mlle Rose » Dim 15 Juin 2014 12:00

Ouarf, non ça se comprend, ça me rappelle un peu la situation vécue avec mon ex-mari. A ceci près que je ne suis pas persuadée qu'il ne soit pas HQI, je suis même quasi persuadée du contraire. Plus que le QI, il me semble que c'est ce niveau d'ouverture dont tu parles et simplement une question de personnalités et d'intérêts + la vie commune qui nous a éloignés..
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:
Avatar de l’utilisateur
Mlle Rose
 
Messages: 12696
Images: 86
Âge: 38
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:56
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar 256Cecile » Lun 21 Juil 2014 17:41

Je me suis souvent interrogée à ce sujet, mes vies de couples étant ayant été un échec total. Oui, effectivement le décalage "THQI-Non HQI encouplés" (pardon pour l'expression :^) ) pose problème, mais lesquels de votre point de vue?

De mon côté, les difficultés et les frictions (jusqu'à la rupture) apparaissaient souvent du fait des différences de rythmes, de maturité, parfois des différences de salaires (mais cela se retrouve dans beaucoup de couples), du fait que je ne voulais pas d'enfant et lui oui, du fait que c'était toujours moi qui dirigeait, proposait, ce qui me donnait l'impression qu'il se reposait sur moi, du fait parfois que je lui faisais peur (ce qui m' a, à chaque fois, mise dans des situations inextricables...)...ce qui m'a toujours fait dire que cela venait de moi. Mais je n'ai pas tous les éléments de réponse...
"Chaque homme prend les limites de son propre champ de vision pour les limites du monde" A.Schopenhauer
Avatar de l’utilisateur
256Cecile
 
Messages: 266
Âge: 49
Enregistré le: Ven 15 Nov 2013 19:00
Localisation: Loire-Atlantique
Présentation: presentations/celle-qui-sait-mais-pas-encore-tout-t4188.html#p119728
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Bradeck » Mar 22 Juil 2014 10:28

N'étant pas en couple, je ne répondrais pas au sondage, mais il n'est pas impossible que mes superbes rattages d'histoire de couple soient liés à la douance... Enfin, si tant est que mon sentiment d'être "nul" soit lié à cette fameuse douance en plus de mon éducation.

En effet, le manque total de confiance en moi faisait que lorsque j'éprouvais des sentiments, je me disais que j'étais absolument incapable d'apporter joie et bonheur à l'objet desdits sentiments. Et lorsque je me disais qu'ils étaient réciproques, je ne pouvais m'empêcher de me dire : "Houla mais c'est pas possible, je n'y arriverai jamais, cela ne tiendra pas, dès qu'elle me connaitra mieux, elle va me jetter dans le caniveau tellement je suis incapable de lui apporter ce qu'elle recherche".

Et si cela se concrétisait malgré tout, le caméléon qui est en moi faisait tout pour que je m'adapte... Et comme le dit Yniel, à la fin, ça use... Et à chaque fois, il y avait effectivement un "décalage" trop important. J'ai toujours eu l'impression que chacun de notre côté nous faisions des efforts colossaux pour que cela fonctionne, mais cela finissait toujours par se briser.

Parmis les quelques histoires que j'ai vécues, la meilleure fut malgré tout celle avec une HPI (enfin, non testée, mais je suis sûr et certain qu'elle en était une). Elle comme moi, lorsque nous parlions, nous avions "enfin" quelqu'un qui suivait. Attention, je ne dis pas que nos discussions étaient complexes, mais nous passions l'un et l'autre très souvent du coq à l'âne tout en continuant la discussion, et il n'y avait jamais de "mais pourquoi tu dis ça ??". Et cela n'étais pas lié à des appétences communes car nos centres d'intérêts étaient aux antipodes, c'était véritablement lié à une manière de fonctionner identique.
De même, je ne peux m'empêcher de sortir une "bêtise" (censée être drôle) toutes les deux minutes, mais qui s'appuie sur des petits détails de la conversation, et elle de son côté elle ne répondait jamais de manière "standard" aux questions. Apparement j'étais une dès très rare personne à savoir enchaîner sur ses réponses, et elle à capter mes traits d'esprit. Nous avons rompu pour d'autres choses, mais elle comme moi nous disons toujours qu'en termes de partenaire "d'esprit", nous étions vraiment au top.

Est-ce véritablement lié à la douance ? L'échantillon n'est pas assez grand pour en tirer une conclusion ;)

Mais une chose est claire. Savoir que je suis un surdoué fait que je comprends mieux comment je fonctionne "naturellement" et me permet désormais d'essayer de vivre plus en accord avec moi-même au lieu de vouloir à tout prix me fondre dans la foule. Et je pense que cela ne pourra qu'améliorer mes futures éventuelles relations, qu'elles soient avec une HPI ou non.
En raison du manque d’intérêt suscité, la journée de demain est annulée (Ministère du nihilisme)
Pour raison d'économies, la lumière du bout du tunnel va être éteinte (Ministère du budget)
Avatar de l’utilisateur
Bradeck
 
Messages: 1755
Images: 10
Âge: 46
Enregistré le: Sam 28 Juin 2014 00:25
Localisation: Brocéliande
Présentation: Houba houba hop!
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Yniel » Mer 23 Juil 2014 10:10

Après pas mal de réflexions (en ce moment c'est LE sujet qui me travaille, étant entrain de rompre...) je pense qu'il y a un facteur en plus que le décalage (qui lui ne pose pas forcément de problèmes), lié à l'hyper sensibilité et l'empathie.

Etant hypersensible (et venant tout juste de l'apprendre, avant je pensais avoir un problème, n'être pas normale, merci celle qui m'a fait passer le test), j'ai réalisé que je suis incapable de faire la différence entre des sentiments de même ordre : amitié et attirance / amour, ou à l'inverse peur / rejet / haine. Je suis du coup bloquée sur les extrèmes. Entre les deux, je ne sais pas trop ce que c'est, et j'ai l'impression de naviguer sur une mer d'indifférence envers les autres (désolée pour vous les autres :( )
Si quelqu'un montre un sentiment positif envers moi, je suis incapable de savoir ce qu'il ressent (sauf s'il le verbalise) et à l'inverse je suis incapable de savoir ce que je ressens car j'intellectualise en fonction de ce que j'ai l'impression qui fera plaisir. Du coup je m'imagine ce que l'on doit ressentir normalement je tourne tout ça dans mon cerveau qui bouillonne, je suppute sur mes sentiments, la mayonnaise prend mais au final, que ressentais je vraiment ? Je ne sais pas c'est sous contrôle.

Du coup, impossible de savoir si l'on a trouvé "la bonne personne", et de fortes chances de se tromper et de s'enfoncer dans une histoire sans avenir. Histoire qui fera d'autant plus mal et sera d'autant plus difficile à trancher qu'on ressent parfaitement ce que l'autre doit sentir et qu'on intellectualise toutes les souffrances possibles de l'autre (qui au final ne les ressent peut être pas à ce point, n'ayant pas la même sensibilité ?)

Et entre début et fin, effet caméléon bien sur, qui empêche l'autre de comprendre réellement que l'on souffre jusqu'à ce que ça suinte trop à travers l'armure...
« La vérité est recherchée pour elle-même. Et ceux qui sont engagés dans une quête du savoir par goût de la vérité ne sont pas intéressés par autre chose. La recherche de la vérité est difficile et la route qui y conduit est ardue... »

Alhazen
Avatar de l’utilisateur
Yniel
 
Messages: 562
Âge: 40
Enregistré le: Dim 6 Avr 2014 22:05
Présentation: Présentation
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Pier Kirool » Jeu 24 Juil 2014 18:04

Yniel a écrit:je suis incapable de faire la différence entre des sentiments de même ordre : amitié et attirance / amour, ou à l'inverse peur / rejet / haine. Je suis du coup bloquée sur les extrèmes. Entre les deux, je ne sais pas trop ce que c'est
Moi j'ai l'impression d'avoir compris que parfois la sensation de "partage", "complicité immédiate", "même sens de l'humour", "mêmes valeurs", "finir la phrase de l'autre", etc etc... ben c'était pas forcément de l'amûûûûr...
Bon 1) je dis ça je dis rien et 2) ça ne dit pas ce que c'est, n'est-ce pas...
Mais, quand même, ça apaise un peu certains constats...
Genre :
- Wahou t'as vu elle a ri, donc elle m'aime !!!
- Euuuuuh nan, elle prêt HP seulement...
- Ah ouais, ptêt...
"La vraie science est une ignorance qui se sait" (Voltaire)
Avatar de l’utilisateur
Pier Kirool
 
Messages: 2319
Âge: 56
Enregistré le: Lun 14 Mai 2012 10:50
Localisation: Bordeaux
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: Start me up
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar sanders » Jeu 24 Juil 2014 18:39

Yniel a écrit:j'ai réalisé que je suis incapable de faire la différence entre des sentiments de même ordre : amitié et attirance / amour, ou à l'inverse peur / rejet / haine.
Si quelqu'un montre un sentiment positif envers moi, je suis incapable de savoir ce qu'il ressent ... et à l'inverse je suis incapable de savoir ce que je ressens .


+1 .... ben oui :tmi: ...

C'pas grâve hein, on a tous nos zones de faiblesse, de plantage ...
J'ai résolu le problème en considérant que le positif = sympathie (voire amitié avec le temps) et le négatif = peur.
Et si ça doit être des personnes que je suis amenée à côtoyer régulièrement, je vérifie et si problème ... je me barre.

Du coup, je suis fichtrement incapable de répondre à la question :D , même si intuitivement ce serait un truc qui ressemblerait aux messages de Zyghna et Tournesol :
Zyghna a écrit:Pourquoi devrait il obligatoirement y avoir décalage dans un couple HP / non HP ou calage dans un couple de surdoués? Les questions du sondage sont biaisées de ce côté là, car cela implique qu'un décalage est forcément causé par la douance alors qu'il peut venir d'ailleurs ou ne pas avoir lieu.

Tournesol a écrit:Je pense que si, un décalage d'intelligence induit forcément un décalage mais il peut tout à fait être compensé par le fait d'avoir les mêmes valeurs humaines, la même passion dévorante etc....
Inversement, être "d'intelligence équivalente", ça garantit rien sur le reste et donc pas forcément d'être en phase.
....
Alors est-ce que c'est juste la douance? Je ne crois pas, c'est aussi parce qu'on partage certaines valeurs, qu'on comprend souvent les choses pareil et qu'on peut partager ma passion qui est un peu devenu la sienne.
Sans ça, juste avec l'intelligence, ça n'aurait pas marché.
Soit on s'en sort et on invente nous-mêmes un destin, soit on continue dans la spirale du déclin.Thanh Nghiem

Je n'aurais jamais cru que ça se débloquerait tout d'un coup comme ça ! - Avr 2017, Napirisha (avec son autorisation)
Avatar de l’utilisateur
sanders
 
Messages: 2375
Images: 1
Âge: 48
Enregistré le: Jeu 4 Oct 2012 08:04
Localisation: Syndrome Lisa Simpson
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: ... bon ben ... bon bain ...
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Géocoucou » Ven 25 Juil 2014 22:56

Yniel a écrit:Si quelqu'un montre un sentiment positif envers moi, je suis incapable de savoir ce qu'il ressent (sauf s'il le verbalise) et à l'inverse je suis incapable de savoir ce que je ressens car j'intellectualise en fonction de ce que j'ai l'impression qui fera plaisir. Du coup je m'imagine ce que l'on doit ressentir normalement je tourne tout ça dans mon cerveau qui bouillonne, je suppute sur mes sentiments, la mayonnaise prend mais au final, que ressentais je vraiment ? Je ne sais pas c'est sous contrôle.

Du coup, impossible de savoir si l'on a trouvé "la bonne personne", et de fortes chances de se tromper et de s'enfoncer dans une histoire sans avenir. Histoire qui fera d'autant plus mal et sera d'autant plus difficile à trancher qu'on ressent parfaitement ce que l'autre doit sentir et qu'on intellectualise toutes les souffrances possibles de l'autre (qui au final ne les ressent peut être pas à ce point, n'ayant pas la même sensibilité ?)


Je crois comprendre ce que tu veux dire, Yniel. Anticiper, calculer, intellectualiser me coupe aussi de mes émotions... Elles se rappellent davantage à moi dans ce qui est négatif, dans le manque, l'absence : c'est alors soit la désolation intérieure :'( soit l'indifférence totale :-| , et par conséquent le moment où je sais ce que je ressens vraiment pour une personne (ou un groupe, un collègue, un projet).

J'ai cherché à faire des rencontres, des "HP" de préférence (cf. messages précédents), et j'ai eu l'impression de jouer une comédie. J'ai apprécié de connaître des personnes proches de ma vision de l'"homme parfait", mais j'ai ressenti aussi la nostalgie de ma liberté, la peur de m'engager et de me tromper, et surtout, étonnamment, l'angoisse de m'éloigner d'une amitié (féminine) qui me tient à cœur (même si cette amie est plus une surdouée de l'émotion que de l'intellect). => Peur de prendre des responsabilités ou conscience salutaire de mes limites ? Un surdoué est-il fait pour vivre en couple à l'instar des "autres" ou est-il aussi hors-norme dans ce domaine (plus exigeant ou plus difficile, ou encore plus capable d'accepter la solitude, de vivre de passions personnelles et d'amitiés, etc. ?)

Je disais chercher des HP, mais au fond je n'y crois plus vraiment : la personne qui nous convient c'est la personne avec laquelle on se sent bien, et pour savoir de qui il s'agit, il faut être honnête avec soi-même. Ce n'est pas simple, surtout pour des personnes qui ont dû souvent s'adapter aux autres et à la norme dans leur vie. Reconnaître l'amour est une évidence paraît-il, mais pas pour des surdoués... ou alors l'évidence surgit avec une telle discrétion que la personne aimée doit posséder elles-mêmes de multiples qualités émotionnelle pour détecter la possibilité de l'amour et attendre que l'âme-sœur "accroche" : il faut donc un surdoué pour reconnaître et conquérir l'amour d'un surdoué, ou une personne normalement intelligente mais à la sensibilité très développée (et à l'immense patience).

Je travaille en ce moment sur les émotions grâce à une TCC, j'en apprendrai peut-être plus en cours de route... Je crois à une connexion par l'intelligence, mais il existe plusieurs formes d'intelligence : celle qu'on appelle "émotionnelle" :inlove: me semble encore plus nécessaire pour la formation d'un couple que l'intelligence calculée par les tests de QI. Cela reste une hypothèse, mais finalement le cœur connaît parfois mieux que la raison "disséquante", il englobe même la raison dans une sorte de mouvement intuitif plus large et plus juste... Cf. ce cher Blaise Pascal.

Sur ce, beaux rêves à tou(te)s !
"Prévot, dans les débris, a découvert une orange miraculeuse. Nous nous la partageons. J’en suis bouleversé, et cependant c’est peu de chose quand il nous faudrait vingt litres d’eau." A. de Saint-Exupéry, Terre des hommes
Avatar de l’utilisateur
Géocoucou
 
Messages: 242
Âge: 38
Enregistré le: Lun 29 Juil 2013 11:00
Localisation: Port de la lune
Présentation: Vers la lumière ?
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Isabelle-06 » Mer 1 Juil 2015 18:33

Yniel a écrit:Après pas mal de réflexions (en ce moment c'est LE sujet qui me travaille, étant entrain de rompre...) je pense qu'il y a un facteur en plus que le décalage (qui lui ne pose pas forcément de problèmes), lié à l'hyper sensibilité et l'empathie.

Etant hypersensible (et venant tout juste de l'apprendre, avant je pensais avoir un problème, n'être pas normale, merci celle qui m'a fait passer le test), j'ai réalisé que je suis incapable de faire la différence entre des sentiments de même ordre : amitié et attirance / amour, ou à l'inverse peur / rejet / haine. Je suis du coup bloquée sur les extrèmes. Entre les deux, je ne sais pas trop ce que c'est, et j'ai l'impression de naviguer sur une mer d'indifférence envers les autres (désolée pour vous les autres :( )
Si quelqu'un montre un sentiment positif envers moi, je suis incapable de savoir ce qu'il ressent (sauf s'il le verbalise) et à l'inverse je suis incapable de savoir ce que je ressens car j'intellectualise en fonction de ce que j'ai l'impression qui fera plaisir. Du coup je m'imagine ce que l'on doit ressentir normalement je tourne tout ça dans mon cerveau qui bouillonne, je suppute sur mes sentiments, la mayonnaise prend mais au final, que ressentais je vraiment ? Je ne sais pas c'est sous contrôle.

Du coup, impossible de savoir si l'on a trouvé "la bonne personne", et de fortes chances de se tromper et de s'enfoncer dans une histoire sans avenir. Histoire qui fera d'autant plus mal et sera d'autant plus difficile à trancher qu'on ressent parfaitement ce que l'autre doit sentir et qu'on intellectualise toutes les souffrances possibles de l'autre (qui au final ne les ressent peut être pas à ce point, n'ayant pas la même sensibilité ?)

Et entre début et fin, effet caméléon bien sur, qui empêche l'autre de comprendre réellement que l'on souffre jusqu'à ce que ça suinte trop à travers l'armure...


Je relance ce sujet, qui me tient à coeur actuellement, et j'aimerais savoir si les couples ou les réflexions ont évolué depuis un an. Yniel, j'ai vécu deux relations semblables à la tienne, et je ressentais le même ennui ; je me sentais si mal, ayant l'impression de ne pas "parler la même langue" , que j'ai préféré rompre.

Il y a deux ans après être tombée sur un article du Monde et des livres concernant l'adulte surdoué et ses difficultés, j'ai passé le test qui m'a apaisée et éclairée sur ma différence. Depuis je me pose la question : est-on condamnée à vivre seule avec nos bouquins, nos questions existentielles, et notre avidité de connaissance ? :^)

A mon âge ce n'est plus très grave, ma vie est faite, mais finir mes jours seule m'angoisse. :worried:

Toutes vos réponses seront bienvenues.
Nier, croire et douter sont à l'homme ce que courir est au cheval. Blaise Pascal
Avatar de l’utilisateur
Isabelle-06
 
Messages: 42
Âge: 63
Enregistré le: Mer 17 Juin 2015 13:40
Localisation: Nice under the sun
Présentation: Par là
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Dubble » Mer 22 Juil 2015 20:18

Avez-vous déjà recherché spécifiquement un partenaire surdoué ? Est-ce que d'après vous ça marchera mieux ?
Avatar de l’utilisateur
Dubble
 
Messages: 43
Âge: 22
Enregistré le: Mar 21 Juil 2015 21:53
Présentation: Présentation
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Melkoa » Mer 22 Juil 2015 21:57

Humm non je n'ai jamais cherché de partenaire surdoué (et pour cause je ne pensais ni ne savais pas que j'étais concernée)...
Pour autant je suis avec mon mari Asperger (pas testé mais probablement HQI), et je trouve que cela facilite une certaine compréhension, connivence. Enfin aussi de gros soucis de communications, donc je ne sais pas si mon exemple est pertinent :rofl:
Et vice versa.
Avatar de l’utilisateur
Melkoa
 
Messages: 346
Âge: 36
Enregistré le: Lun 6 Juil 2015 21:15
Présentation: Par ici !
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Isabelle-06 » Mer 22 Juil 2015 22:19

Dubble a écrit:Avez-vous déjà recherché spécifiquement un partenaire surdoué ? Est-ce que d'après vous ça marchera mieux ?


Et non.... pour la bonne raison que comme Melkoa, je n'ai appris "ma différence" qu'après avoir passé le test il y a deux ans. Je ne sais pas si la relation serait plus facile avec un HPI mais je pense (pour avoir vécu le contraire) que nous serions mieux à même de comprendre les particularités qui sont les nôtres ; cela devrait améliorer la communication.

Désolée je ne t'aide pas vraiment dans ton questionnement :worried:
Nier, croire et douter sont à l'homme ce que courir est au cheval. Blaise Pascal
Avatar de l’utilisateur
Isabelle-06
 
Messages: 42
Âge: 63
Enregistré le: Mer 17 Juin 2015 13:40
Localisation: Nice under the sun
Présentation: Par là
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Dubble » Mer 22 Juil 2015 22:25

On pourrait aussi se demander s'il est seulement possible de chercher un partenaire surdoué.. C'est pas comme si les gens le criaient sur les toits, ou si ça pouvait se remarquer de loin, ou encore comme si c'était courant !
Avatar de l’utilisateur
Dubble
 
Messages: 43
Âge: 22
Enregistré le: Mar 21 Juil 2015 21:53
Présentation: Présentation
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Melkoa » Mer 22 Juil 2015 22:38

Dubble a écrit:On pourrait aussi se demander s'il est seulement possible de chercher un partenaire surdoué.. C'est pas comme si les gens le criaient sur les toits, ou si ça pouvait se remarquer de loin, ou encore comme si c'était courant !

Pour le courant ou remarquer je ne suis pas tout à fait d'accord, personnellement en tous cas (même si jusqu'ici je ne le définissais pas ainsi), j'ai l'impression de "sentir" si la personne en face l'est ou pas. Enfin j'en sais rien, soit, mais maintenant je réalise que certaines personnes avec qui le courant est passé direct, que j'ai bien senties, et bien en fait j'ai découvert il y a peu que c'étaient des surdouées..
Et pour le courant, je trouve en soit que 2% de la population ce n'est pas rien non plus, c'est pas si rare non plus (enfin je me disais ça l'autre jour en comptant les gens dans la rame de RER, me disant que rien que là potentiellement on était 2 environ dans chaque rame).
Et vice versa.
Avatar de l’utilisateur
Melkoa
 
Messages: 346
Âge: 36
Enregistré le: Lun 6 Juil 2015 21:15
Présentation: Par ici !
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Dubble » Mer 22 Juil 2015 23:21

Ca dépend combien d'écarts types tu admets :p
Perso j'aimerais compter trois écarts types, par exemple.
3 écarts type c'est 2/1000

Après j'ai du mal à repérer le QI, je repère plus facilement les traits sociaux et les compétences académiques que la douance...
Avatar de l’utilisateur
Dubble
 
Messages: 43
Âge: 22
Enregistré le: Mar 21 Juil 2015 21:53
Présentation: Présentation
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Melkoa » Mer 22 Juil 2015 23:36

Dubble a écrit:Ca dépend combien d'écarts types tu admets :p
Perso j'aimerais compter trois écarts types, par exemple.
3 écarts type c'est 2/1000

Après j'ai du mal à repérer le QI, je repère plus facilement les traits sociaux et les compétences académiques que la douance...

Oui en effet je partais de la définition communément admise de >130, donc 2% au global de la population. Forcément plus tu agrandis moins ça en fait :rofl:

Oui je me suis peut-être mal exprimée, je ne parlais pas de repérer le QI en tant que tel (et paf si je le calculais direct, j'éviterais bien des bilans!), mais plutôt des traits sociaux avec un "je ne sais quoi' parfois qui me fait dire que, peut-être...
Et vice versa.
Avatar de l’utilisateur
Melkoa
 
Messages: 346
Âge: 36
Enregistré le: Lun 6 Juil 2015 21:15
Présentation: Par ici !
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Dubble » Mer 22 Juil 2015 23:42

Et oui peut-être, ou alors peut-être que c'est quelqu'un qui a repéré ce trait là chez toi et qui l'apprécie, sans pour autant l'avoir lui même :p
Même 2% c'est bien trop peu
Peut-être une surreprésentation dans certains métiers ?
Avatar de l’utilisateur
Dubble
 
Messages: 43
Âge: 22
Enregistré le: Mar 21 Juil 2015 21:53
Présentation: Présentation
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

PrécédenteSuivante

Retourner vers Discussions et Débats

 


Articles en relation Statistiques Dernier message
Relation de couple et faux self
1, 2par O'Rêve » Mer 21 Mai 2014 14:44

Réponses: 29

Vues: 7207

Dernier message par O'Rêve Voir le dernier message
Mar 5 Juil 2016 17:11

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité