Nous sommes le Sam 25 Nov 2017 02:43


Dire sa douance : comment et à qui

Pour des raisons de cohérence de l'ensemble et pour présenter à nos visiteurs une information fiable et claire, cette section est réservée en écriture aux surdoués diagnostiqués.

Modérateur: Bradeck

Re: Dire sa douance : comment et à qui

Messagepar Sphax » Lun 31 Mar 2014 10:50

La plupart des gens peuvent accepter a défaut de comprendre complètement et les préjugés ça se combat. Donc il reste possible de le dire a beaucoup de gens a condition d'etre prêt a en parler souvent et beaucoup au début pour pouvoir bien expliquer. Après on en parle plus vraiment parce que ça n'est pas un truc très important...

D'ailleurs c'est un élément a savoir surtout pour toi ragged: la douance c'est capital et central après qu'on l'ait appris, mais seulement juste après. Au début on ne voit que ça et on pense donc qu'il faut que les gens sachent absolument et puis plus le temps passe plus on se rend compte que ça n'est un élément parmi d'autres et que si ça influence pas mal de chose ça ne définit pas tellement d'aspect de notre personne.
Donc parfois mieux vaut ne pas se précipiter et annoncer ça a tout le monde directement parce que le besoin de le dire est probablement surtout lié au fait que ce soit nouveau et avec du recul on verrait bien qu'il serait mieux de le garder pour soit.
Homo Sapiens, merveille de l'univers, dans l'Odyssée je suis juste le meilleur ami du chien.
Aston Villa
Avatar de l’utilisateur
Sphax
gratiné !
 
Messages: 860
Images: 2
Âge: 32
Enregistré le: Lun 18 Nov 2013 01:44
Localisation: Grenoble
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Dire sa douance : comment et à qui

Messagepar ragged » Lun 31 Mar 2014 11:42

Saeni, tu dis :

"...je serai immédiatement qualifié comme la grosse connasse narcissique et prétentieuse de service qui se croit mieux que tout le monde.
Pourtant c'est tellement loin de la vérité. Je ne sais pas vous mais moi j'ai plus tendance à développer un gros complexe d'infériorité plutôt que le contraire...."

Ahahah ! Je vois très bien ce que tu veux dire ! Combien de fois on m'a traité de prétentieux et de monsieur-je-sais-tout !!! (mais j'avais raison, je tiens à le préciser !). Je n'ai jamais compris ces remarques qui intervenaient alors que je ne faisais que des propositions !
Quand au complexe d'infériorité, il suffit de lire les présentations pour voir qu'on a tous ressenti ça...
...D'où l'idée, suggérée par Jane et l'expérience de Mlle Rose, de le révéler autour de soi...pour que les autres comprennent et arrêtent de nous prendre pour des cons ! (et que nous aussi on arrête de se prendre pour des sous doués !!!)

Paradoxalement, une fois, un bon pote m'a dit que j'étais un modèle pour lui... Stupeur de ma père, moi, le quidam qui se sent comme une grosse merde la plupart du temps, je serais un modèle ??? Et bien j'ai pas aimé, j'ai même trouvé ça flippant ... Mais aujourd'hui je comprends mieux..
Tout commence aujourd'hui, tout continue demain...
Avatar de l’utilisateur
ragged
 
Messages: 353
Âge: 40
Enregistré le: Dim 23 Mar 2014 17:00
Localisation: elsewhere
Présentation: presentations/vous-aime-t4786.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Dire sa douance : comment et à qui

Messagepar Loubel » Lun 31 Mar 2014 12:23

C'est toujours les deux en même temps : se sentir si "inférieur" et d'être si "supérieur"' pour beaucoup de gens. Ceci se vit parfois bien et on te dis, t'es un modèle pour moi, on te regarde avec (un peu) admiration et respect et on te demande de faire profiter l'autre de toi et de tout ce que tu es ... et parfois moins bien, par exemple en mettant le doit sur tout ce qui te rend/peut rendre inférieure par rapport à lui (par exemple tous tes vices, erreurs, bizarretés etc), en te mettant en question, pou encore en essayant de te rendre "plus que humainement parfait" (je vis pareil avec mes parents de temps à autre).

Je pense qu'il est important de le dire! Il faut juste sentir à qui, quand, comment et de trouver le bon langage! On ne parle pas à tout le monde de la même façon, et ici c'est un peu pareil : tu dois trouver le moyen de faire passer un message, à plusieurs publics qui parlent tous un langage en particulier et qui ont besoin telle ou telle construction de message pour le digérer.
Travelling - it leaves you speechless, then turns you into a storyteller (Ibn Battuta)
Avatar de l’utilisateur
Loubel
 
Messages: 483
Images: 0
Âge: 32
Enregistré le: Ven 16 Aoû 2013 00:08
Localisation: B-Land
Présentation: presentations/emilie-the-strange-t3920.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Dire sa douance : comment et à qui

Messagepar Pier Kirool » Lun 31 Mar 2014 15:21

Offtopic :
Y a des espèces de petits trucs savoureux dans vos réponses :
Saeni a écrit:Je pense que dire sa douance n'est vraiment pas évident car les gens ont des clichés tellement fort encrés dans leur esprit,(...)
Le tout est bien de savoir si selon l’encre choisie l’ancrage est différent…
ragged a écrit: Stupeur de ma père, moi, le quidam qui se sent comme une grosse merde la plupart du temps, je serais un modèle ??? Et bien j'ai pas aimé, j'ai même trouvé ça flippant ... Mais aujourd'hui je comprends mieux..
Dès les premiers temps, le mariage pour tous déstabilisa les personnes les plus sensibles, au sein desquelles quelques HP forumistes... (ce mot ne signifie pas avoir trait aux fourmis) :2deg


et je relance (pour rendre ce post utile) de quatre topics traitant de l'estime de soi (ça m'étonne, mais je n'en n'ai pas trouvé de plus...frontal... ce serait peut-être intéressant ? Une(e) généreuse(x) candidate(e) ? Si l'absence est confirmée ?
"La vraie science est une ignorance qui se sait" (Voltaire)
Avatar de l’utilisateur
Pier Kirool
 
Messages: 2320
Âge: 56
Enregistré le: Lun 14 Mai 2012 10:50
Localisation: Bordeaux
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: Start me up
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Dire sa douance : comment et à qui

Messagepar Louise » Lun 31 Mar 2014 15:24

Pour ma part :
Je n'ai dit ma douance qu'à ceux qui savaient que j'ai passé le test, et m'ont demandé le résultat.
Il y a donc mon compagnon, son fils que sa mère a fait tester, j'ai partagé mon expérience avec lui avant qu'il y aille, deux amies dont les enfants sont concernés et avec lesquels nous abordons régulièrement le sujet, et des amies d'un autre forum que je fréquente.

Ma posture est plutôt d'utiliser ce que j'ai appris de moi grâce à ce biais pour interagir plus correctement avec les autres.
Du type :
"je suis désolée, je n'arrive pas à suivre cette conversation avec une autre à côté" (ça arrive super souvent dans des repas...c'est lourd) ou "Dites moi si je vais trop vite, j'ai tendance à jargonner" (pour pas dire, je vais trop vite tout court, genre vous êtes lents) ou encore "est-ce que vous pouvez baisser le son, je suis sensible aux bruits/ça me gêne"

J'évoque parfois la douance avec des parents (mais des proches, amis, famille) dont les enfants me semblent être pile dedans et qui ont certains problèmes "typiques". Sans mentionner que je le suis.

Voilà, et il y a, plus longuement, une liste de gens ou de cadres dans lesquels je n'ai aucune intention d'en parler :).

Je revendique à la fois pas grand chose et pas mal de choses. Je ne dis pas "je suis danseuse, je suis comptable, je suis surdouée, je suis écologiste..." toutes ces définitions enfermantes, à contours floues, dans lesquelles chacun (y compris moi!!!) peut projeter tout.. et surtout n'importe quoi.
Par contre, j'ai des avis assez tranchés (parce que très souvent, documentés, et confrontés à mon expérience ou celle des autres), qui ont amené à des choix de vie assez tranchés aussi. S'il n'est pas question d'imposer ni l'avis ni le raisonnement à quiconque en face, souvent, ça interroge. Et je réponds. Pourquoi j'ai fait tel choix. A tel moment.
Et je pense que tout cela donne une idée bien plus sincère, bien plus authentique de qui je suis et qui je présente au monde extérieur. Et du coup, j'ai des réponses plus adaptées et plus sincères en retour.
A la limite, je dis plus facilement que je jardine un forum sur la douance. Mais ça c'est précis et exact :), et aussi paradoxal que cela semble, cela ne dit pas que je suis douée, et que j'y crois.

Et quoiqu'il en soit, peu importe si "les gens" ne me cernent pas totalement ou font des erreurs de jugement à mon égard. Si on se rend malade avec ça, on s'en sort pas quoi. En plus poétique : 1/que les gens le sachent, 2/ que les gens croient ou non que je le suis, je m'en tamponne le coquillard.
En fait, je ne la dis que lorsque je juge l'information utile à l'échange (à savoir, pas souvent).

Sphax a écrit:D'ailleurs c'est un élément a savoir surtout pour toi ragged: la douance c'est capital et central après qu'on l'ait appris, mais seulement juste après. Au début on ne voit que ça et on pense donc qu'il faut que les gens sachent absolument et puis plus le temps passe plus on se rend compte que ça n'est un élément parmi d'autres et que si ça influence pas mal de chose ça ne définit pas tellement d'aspect de notre personne.
Donc parfois mieux vaut ne pas se précipiter et annoncer ça a tout le monde directement parce que le besoin de le dire est probablement surtout lié au fait que ce soit nouveau et avec du recul on verrait bien qu'il serait mieux de le garder pour soit.

J'ajoute ce petit bémol. C'est vrai qu'au tout début, on est dans l'excitation de la découverte, et on mange et dort douance. Difficile de pas amener le sujet à un moment ou un autre sur la table avec les proches. Très difficile. Et pourtant je rejoins Sphax et Mlle Rose : le mieux reste de temporiser.
(Mais ici vous pouvez venir crier :) )
Avatar de l’utilisateur
Louise
 
Messages: 883
Âge: 39
Enregistré le: Mer 28 Mar 2012 07:43
Localisation: Somewhere over the rainbow
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: Si vous avez une petite heure devant vous...
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Dire sa douance : comment et à qui

Messagepar lobo » Mar 1 Avr 2014 08:50

ragged a écrit:Si tu t'entends musicalement et uhmainement avec eux, pas de raison de risquer ça...c'est fragile un groupe, mais quand ça tient, c'est beau !
Bref, changes rien et postes nous une vidéo d'un de tes concerts ! :rofl:


Toutafé, il faut que je crée un Topic de morceaux, mais pour l'instant je suis encore dans les questionnements en tous sens. Pour les copains, bah, je vais finir par leur dire.
Peut-être, comme le suggère Louise, en commençant par dire quels sont les effets de cette douance (désintérêt pour les tâches répétitives, besoin d'avoir du nouveau , de la curiosité...). Des fois, je commence à glisser des gros mots dans la conversation (précocité, surdoué, hyperesthésie, mais pas faux self quand même faut pas déconner :D )

Sphax a écrit:D'ailleurs c'est un élément a savoir surtout pour toi ragged: la douance c'est capital et central après qu'on l'ait appris, mais seulement juste après. Au début on ne voit que ça et on pense donc qu'il faut que les gens sachent absolument et puis plus le temps passe plus on se rend compte que ça n'est un élément parmi d'autres et que si ça influence pas mal de chose ça ne définit pas tellement d'aspect de notre personne.


C'est assez marrant que tu dises ça Sphax parce que pour toi cette découverte à l'air encore récente ! (j'espère que cette question n'est pas trop intrusive et personnelle, c'est pour ça que je mets en caché )
Avatar de l’utilisateur
lobo
 
Messages: 303
Âge: 42
Enregistré le: Mar 4 Juin 2013 10:18
Localisation: Ile-de-France
Présentation: http://adulte-surdoue.fr/post106585.html?#p106585
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Dire sa douance : comment et à qui

Messagepar ragged » Mar 1 Avr 2014 12:18

Je reviens sur ce topic car les jours passent et je sens qu'effectivement cette question primordial de la douance qui m'obsédait depuis que j'avais fait la sublime découverte a tendance à se calmer un peu. Ajoutons à cela l'effet travail (gros pic de production depuis dix jours à dormir 5 heures par nuit) et je me sens aujourd'hui comme le plus anodin des quidam : si je devais croiser un ami dans la journée, je n'oserais même pas penser au fait que je suis surdoué, donc encore moins l'envie d'en parler !

Ceci dit, je reviens sur les propos de Loubel et notamment ceci :

"en mettant le doit sur tout ce qui te rend/peut rendre inférieure par rapport à lui (par exemple tous tes vices, erreurs, bizarretés etc), en te mettant en question, pou encore en essayant de te rendre "plus que humainement parfait" "

Je en sais pas si j'ai bien compris (je vous l'ai dis, aujourd'hui, je suis pas un surdoué !) mais tu vois, quand les "autres" commencent à me critiquer, me dire comment je dois me comporter ou relève mes aspects un peu étrange, il n'y a rien qui me mette plus la pression que ça, voir la haine ! Je ne me permets pas de juger mes amis et je trouve si triste qu'eux se permettent de le faire. Surtout que depuis toujours, je fais 10 000 fois plus de choses qu'eux !
Ensuite dans le cas de la personne qui te prend pour modèle, je trouve ça encore plus gênant car au final elle s'approprie des parts de toi : mêmes expressions, réactions vis à vis d'un sujet, même centre d'intérêt (alors qu'ils n'existaient pas avant chez cette personne) ou encore même aménagement intérieur de la maison ou de l'appartement (je connaissais un mec depuis pas mal de temps mais n'était jamais allé chez lui, je savais qu'il "m'admirait" mais quand je suis allé pour la première fois chez lui, j'ai eu un gros choc, c'était la même dèco que chez moi ! En mieux parce que ses parents lui refilait un max de pognon donc si j'avais par exemple une affiche coca, lui achetait l'enseigne lumineuse à néon de 2mx3m !)
Bref, est ce que le dire peut permettre de calmer les critiques ?
Ou au pire de faire le tri (j'ai déjà évoqué cette idée) ?
Est ce que le dire peut permettre à ceux qui te prennent pour un modèle de stopper leur ardeur de mimétisme : ils n'arriveront jamais à ma hauteur (sans prétention) ?

J'avoue être un peu perdu après l'enthousiasme qui me donnait envie de le crier sur tout les toits...

Pierrekiroule : tu reprenais un extrait de mon post à cause de "stupeur de mon pére" ? Il fallait lire : "stupeur de ma part " !!

Louise : trés interressant ton post. Et je dirais que quelque part ça rejoint ma "méthode" d'un post précédent : commencer à expliquer les différences au moment où celle ci se font sentir (repas bruyant : parler de l'hyperesthésie et de ses conséquences) et peu à peu, si nécessaire, et si demande de la part d'en face, révéler un peu plus...
Sinon, dans un sens tu as raison : que les gens savent ou pas, on s'en fout .... Mais en même temps, je suis persuadé que pour certains, s'ils le savaient, ça remettrait un peu les pendules à l'heure sur pas mal de point..
Et comme tu le dis, appuyant les propos de Sphax et Mlle Rose : le mieux est de temporiser ...
C'est ça qu'il faut que j'apprenne... Je suis tellement dans l'excitation tout le temps que je n'ai pas vraiment de barrière par rapport à ce que je peux dire (et ça ne concerne pas que la douance) : en fait, j'ai tendance à dire tout ce qui me passe par la tête, sans restriction, et ça met souvent les gens mal à l'aise (je ne comprends pas parce que je ne dis que des faits ou des vérités !)....Alors effectivement, avec cette histoire de douance...va peut-être falloir que j'apprenne à me restreindre...

Le commentaire de Sphax avant mon précédent post était aussi intéressant. Et je rejoins Lobo dans ses propos (qui rejoint Louise et Jane finalement ?!) ... Avancer pas à pas quand c'est nécessaire ou quand la douance a un istant T produit un effet sur nous et que les gens autour s'en aperçoive et qu'il convient alors, à ce moment là, pour ne pas passer pour un je ne sais quoi, de commencer à balancer des "gros mots" (hyperesthésie, pensée en arborescence, etc...)

Petit commentaire peut-être offtopic :
 : En fait il y a un truc qui est étrange et qui est certainement un effet de la douance : je ne sais trop comment l'expliquer mais j'ai tendance à être d'accord avec tout les avis, parce que tous se valent, même s'ils sont contraire ... Et ça me le fait avec quasiment tout les sujets (pas seulement ici), si quelqu'un démontre que le bonnet est blanc, je vais être d'accord. Mais si quelqu'un juste après démontre que le bonnet est noir, je serais également d'accord ! Pour moi, le bonnet sera noir ou blanc, suivant la personne qui le regarde. Vous arrive-t-il d'accepter et comprendre des avis contraires et donc d'infliger plusieurs vérités à un même problème sans pouvoir choisir quelle est la bonne solution ?
Exemple ici : finalement, ne pas dire sa douance me parait aussi justifié que de la dire à tout le monde !!!
C'est unn peu la base de la physique quantique et l'expérience du chat de shrodinger, non ?
Tout commence aujourd'hui, tout continue demain...
Avatar de l’utilisateur
ragged
 
Messages: 353
Âge: 40
Enregistré le: Dim 23 Mar 2014 17:00
Localisation: elsewhere
Présentation: presentations/vous-aime-t4786.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Dire sa douance : comment et à qui

Messagepar Pier Kirool » Mar 1 Avr 2014 23:17

ragged a écrit:En fait il y a un truc qui est étrange et qui est certainement un effet de la douance : je ne sais trop comment l'expliquer mais j'ai tendance à être d'accord avec tout les avis, parce que tous se valent, même s'ils sont contraire ... Et ça me le fait avec quasiment tout les sujets (pas seulement ici), si quelqu'un démontre que le bonnet est blanc, je vais être d'accord. Mais si quelqu'un juste après démontre que le bonnet est noir, je serais également d'accord ! Pour moi, le bonnet sera noir ou blanc, suivant la personne qui le regarde. Vous arrive-t-il d'accepter et comprendre des avis contraires et donc d'infliger plusieurs vérités à un même problème sans pouvoir choisir quelle est la bonne solution ?
Exemple ici : finalement, ne pas dire sa douance me parait aussi justifié que de la dire à tout le monde !!!
C'est unn peu la base de la physique quantique et l'expérience du chat de shrodinger, non ?

Ca s'appelle l'arbotolérensce... :porte:
"La vraie science est une ignorance qui se sait" (Voltaire)
Avatar de l’utilisateur
Pier Kirool
 
Messages: 2320
Âge: 56
Enregistré le: Lun 14 Mai 2012 10:50
Localisation: Bordeaux
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: Start me up
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Dire sa douance : comment et à qui

Messagepar Loubel » Mer 2 Avr 2014 08:10

Pier Kirool a écrit:Ca s'appelle l'arbotolérensce... :porte:


:rofl: :rofl: Excellent Pier Kirool! (j'adore^^)
Travelling - it leaves you speechless, then turns you into a storyteller (Ibn Battuta)
Avatar de l’utilisateur
Loubel
 
Messages: 483
Images: 0
Âge: 32
Enregistré le: Ven 16 Aoû 2013 00:08
Localisation: B-Land
Présentation: presentations/emilie-the-strange-t3920.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Dire sa douance : comment et à qui

Messagepar Pom » Mer 2 Avr 2014 12:41

Salut !

Je rebondis d'abord sur la parenthèse "off topic", car oui, cette histoire de bonnet noir et de bonnet blanc, elle m'arrive tout le temps ! Chez moi, ça ne se manifeste pas tellement par le fait que je change d'avis comme de chemise (j'ai parfois du mal à me faire un avis sur quelque chose, mais une fois que j'en ai un, je suis plutôt du genre tête de mule :lol: ), mais par le fait que si on me dit noir, je réponds direct "oui ok noir, mais en même temps, blanc est aussi vrai parce que..." et vice-versa. Mon entourage appelle souvent ça avoir l'esprit de contradiction. Moi, j'appelle ça avoir l'esprit de nuance. Mais bon.

Cela dit, concernant le sujet de cette discussion, à mon avis ça ne marche pas ! Sans doute que toutes les positions peuvent se justifier, mais au final, il faut bien en adopter une concrètement... Et là, ça m'intéresse, car je suis en plein dans la problématique (j'ai passé le test il y a moins d'une semaine).
Où j'en suis là dessus : il me semble que je voudrais que cette histoire de surdon occupe le moins de place possible. Mais ça ne résout pas vraiment le problème : quelle attitude doit permettre de ne pas accorder trop d'importance à cette nouvelle caractéristique ? L'annoncer, sans complexes ? Mais revenir tout le temps sur le sujet en mode "j'ai un truc à te dire" n'est visiblement pas optimal. Le tenir secret ? Bof aussi, si ça devient un tabou, ça prend de fait trop de poids, comme un truc lourd. Donc ?
J'ai opté pour l'instant pour la même solution que beaucoup, c'est-à-dire l'annoncer à quelques personnes (familles et amis les plus proches, soient 5 personnes). Pour l'instant, les réactions sont vaguement relou mais plutôt gentilles. Ca va de l'assimilation surdoué = wonderwoman (en mode "mais alors si t'es surdouée, pourquoi t'as raté tel ou tel truc ?") à l'autodévalorisation comparative (en mode "moi qui ne suis pas surdoué"), en passant par la banalisation/confusion entre surdon et niveau d'études (seraient surdoués (presque) tous ceux qui font de grandes études), le truc top qui oblige à dire que non non, c'est pas pareil, génial pour les chevilles, ou encore par l'assimilation surdon = problème à gérer ("il ne faut surtout pas le dire !")... Au final, les réactions les moins gênantes sont les quasi absences de réaction, qui enregistrent l'info, point, ou leur variante ("bah...je le savais"). Mais en fait, je ne regrette pas de l'avoir dit aux personnes en question, car j'aurais eu l'impression de dissimuler si je ne l'avais pas fait, et c'est clair que ça ne change rien à nos relations. Ce qui,au fond, est l'essentiel.
Pour la suite, ben... je crois que je vais arrêter là les annonces, sans exclure d'en parler à d'autres si ça s'impose dans le cours d'une conversation ! Laisser faire, quoi. Mais pas trop quand même : le truc qui m'embête vraiment, c'est que les gens qui sont au courant ne perçoivent pas forcément que les réactions des autres peuvent être compliquées à gérer, et laisser échapper l'info sans faire gaffe. Or, si on ne choisit pas son public, on s'expose à des réponses sous forme de méfiance (comme si être diagnostiqué comme "plus intelligent" risquait de rendre manipulateur quelqu'un qui ne l'est pas au départ), d'agressivité (comme si on se valorisait à cause de ça), de pression (comme si ça nous rendait "trop forts" !), d'admiration inutile (comme si on avait envie d'être vu comme, ou réduit à, un cerveau). En théorie, il suffit de leur dire de ne pas le dire, mais plus il y a de gens au courant, et plus il y a de fuites ! Mais c'est peut-être un peu de la paranoïa. Vous en pensez quoi ?

Pom
Avatar de l’utilisateur
Pom
 
Messages: 9
Âge: 29
Enregistré le: Ven 14 Fév 2014 21:10
Présentation: presentations/presentation-t4609.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Dire sa douance : comment et à qui

Messagepar ragged » Mer 2 Avr 2014 13:12

Bien vu Pier Kirool ! Je suis donc un arbotolérant ... Ah bin ça va être facile d'expliquer ça en plus du reste !
Tout commence aujourd'hui, tout continue demain...
Avatar de l’utilisateur
ragged
 
Messages: 353
Âge: 40
Enregistré le: Dim 23 Mar 2014 17:00
Localisation: elsewhere
Présentation: presentations/vous-aime-t4786.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Dire sa douance : comment et à qui

Messagepar Loubel » Mer 2 Avr 2014 13:20

ragged a écrit:Bien vu Pier Kirool ! Je suis donc un arbotolérant ... Ah bin ça va être facile d'expliquer ça en plus du reste !


Avec un peu de chance, il ne comprendront pas :rofl: :rofl: et te disent "Ok c'est bon^^"
Travelling - it leaves you speechless, then turns you into a storyteller (Ibn Battuta)
Avatar de l’utilisateur
Loubel
 
Messages: 483
Images: 0
Âge: 32
Enregistré le: Ven 16 Aoû 2013 00:08
Localisation: B-Land
Présentation: presentations/emilie-the-strange-t3920.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Dire sa douance : comment et à qui

Messagepar Sphax » Mer 2 Avr 2014 13:27

Pour moi cette possible fuite de l'information ne me dérange pas, presque au contraire.
J'ai l'impression que ce qui peut être le plus facilement perçu comme "se vanter" est le fait de l'annoncer. Ce qui dérange c'est pas qu'une personne soit intelligente, c'est qu'elle le crie sur tous les toits. Donc si l'information de ta douance diffuse vers d'autres personnes mais que toi tu continues d'agir pareil, je pense que justement ça ne sera pas mal pris et même possiblement beaucoup moins mal pris que si tu l'annonçais toi-même. Et puis entre nous, une personne qui prend mal le fait que je sois intelligent et qui m'en veut juste parce qu'elle apprend que je suis surdoué, je ne vais pas pleurer longtemps le fait qu'elle ne me parle plus. :D

C'est finalement exactement là qu'est la position (que je pense) presque parfaite de Mlle_Rose: elle ne le crie pas sur les toits mais ne le cache pas, elle ne se présente pas comme surdouée mais n'a aucun problème avec le fait d'en parler et l'info a probablement circulé plus par bouche à oreille que par campagne de com de sa part. Du coup au final cette douance est devenue un élément parmi d'autres, normal, la douance est dédramatisée et ceux qui veulent en parler peuvent venir la voir.
Homo Sapiens, merveille de l'univers, dans l'Odyssée je suis juste le meilleur ami du chien.
Aston Villa
Avatar de l’utilisateur
Sphax
gratiné !
 
Messages: 860
Images: 2
Âge: 32
Enregistré le: Lun 18 Nov 2013 01:44
Localisation: Grenoble
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Dire sa douance : comment et à qui

Messagepar ragged » Mer 2 Avr 2014 13:38

@ loubel : j'aimerais avoir une caméra dans les yeux pour prendre des photos des visages intrigués/incompréhensifs quand je vais parler d'hyperesthésie, de pensée en arborescence, de arbotolérance et tout le tralala... Comment mettre une barrière entre soi et les uatres, facile, devenuez un surdoué !! :)

Sphax dit :
"...une personne qui prend mal le fait que je sois intelligent et qui m'en veut juste parce qu'elle apprend que je suis surdoué, je ne vais pas pleurer longtemps le fait qu'elle ne me parle plus...)*

Tout à fait d'accord, et cela a déjà été évoqué par plusieurs. Finalement, faire le tri de cette façon dans ses relations, c'est pas mal...

Je te rejoins aussi sur ta remarque par rapport à mlle Rose qui à l'air d'avoir bien géré son coming out ! Peut-être a-t-elle la chance d'être entouré de personnes sympas aussi....

De mon côté, aprés une première série de "révélation" qui se sont plutôt pas bien apssé...j'ai fait un peu le statu quo..Je voudrais voir si une rumeur se répand !!

Par contre, et peut-être que l'un d'entre vous aura un début de réponse à me donner, mon grand frère vit à Hong Kong et on se parle trés trés peu, on est vraiment les opposés l'un de l'autre. Et lui, je ne sais pas comment lui dire ; par mail, par skype, par téléphone, en allant à Hong Kong, attendre que lui vienne passer des vacances en France ?
Dû aux différences de nos modes de vie et son côté un peu buté par rapport à l'originalité, je flippe un peu.
Est ce que quelqu'un ici aurait une expérience un peu similaire avec quelqu'un de sa famille ?
Tout commence aujourd'hui, tout continue demain...
Avatar de l’utilisateur
ragged
 
Messages: 353
Âge: 40
Enregistré le: Dim 23 Mar 2014 17:00
Localisation: elsewhere
Présentation: presentations/vous-aime-t4786.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Dire sa douance : comment et à qui

Messagepar Loubel » Mer 2 Avr 2014 14:40

Moi pas, mais j'ai l'intention de le faire un jour (prochainement). J'en ai parlé à certains de mes cousins, qui eux sont des médecins (de toutes sorte). Ca leur semblait une évidence et on s'est fortement rapproché à cause de cette révélation. Prochaine étape, mes frères, puis mes parents.

Pourquoi je procède de cette façon? Car j'ai eu un sacré passé de "recherche de moi même" et une panoplie de diagnostiques aussi variées les unes que les autres (allant de TDA, "hyper-je ne sais pas quoi", cyclothymique, bipolaire, asociale etc), et surtout angoissants, perturbants etc me catégorisant " comme personne/patiente psychologiquement instable" (looool).

Je dois dire aussi, que ma famille est terriblement axée raison, effets -relation, réalistes, traditionnelle, principes archaïques... et peu "open" pour tout ce qui concerne la psychologie de l'être humain. Donc, pour eux, traiter une maladie est plus prometteur que de ne pas pouvoir faire qqch pour que ça aille mieux de manière directe ou médicalement (si je peux dire ça comme ça). Il m'est aujourd'hui d'ailleurs plus que clair, que c'est ça la raison pourquoi mon diagnostique (après que j'ai passé mon test à l'époque) a été du coup erroné à l'époque. On voulais me guérir^^ Malgré tout cela, je les adore tous (presque^^) et je ne peux que leur dire: bien fait - here I am finally.

Donc, je trouve qu'il est temps que mes parents ont enfin une fille heureuse. Et quand j'ai été assez longtemps heureuse (lol), je vais leur dire la raison pour laquelle tout a pu changer du coup, cad le fait que j'ai trouvé enfin mes réponses et manières de faire pour être bien (en tant que surdouée). Ma famille le mérite, je trouve, après tous les soucis qu'ils se sont faits et les crises qu'ils ont dû subir de ma part.

Je pense qu'ils vont bien le prendre! Je vais leur dire tout simplement tout de manière la plus claire et chronologiquement (comment j'ai eu l'idée, comment je me suis mis a chercher des infos, etc etc) pour enfin en discuter un peu avec eux.

Je suis convaincue qu'ils vont l'apprécier!
Travelling - it leaves you speechless, then turns you into a storyteller (Ibn Battuta)
Avatar de l’utilisateur
Loubel
 
Messages: 483
Images: 0
Âge: 32
Enregistré le: Ven 16 Aoû 2013 00:08
Localisation: B-Land
Présentation: presentations/emilie-the-strange-t3920.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Dire sa douance : comment et à qui

Messagepar madeleine » Mer 2 Avr 2014 15:46

Good Loubel ! Mais il y a une possibilité quand on en parle c'est que les gens soient tout simplement surpris et réagissent mal pour cette seule raison (ce qui peut être très blessant), qu'ils réagissent instinctivement avec leurs préjugés ( sur toi et/ou sur le surdon). Puis ils élaborent le truc et c'est là que le dialogue constructif peut se nouer. On rêve tous d'être compris , de partager la clé de décodage ... Faut être patient.
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool
Avatar de l’utilisateur
madeleine
Ninja Traductor
 
Messages: 3050
Images: 0
Âge: 51
Enregistré le: Jeu 9 Jan 2014 10:16
Localisation: clermont-ferrand
Badges: 1
Neun's d'Honneur (1)
Présentation: presentations/contente-vous-connaitre-t4411.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Dire sa douance : comment et à qui

Messagepar lobo » Mer 2 Avr 2014 20:14

Loubel a écrit:Je pense qu'ils vont bien le prendre! Je vais leur dire tout simplement tout de manière la plus claire et chronologiquement (comment j'ai eu l'idée, comment je me suis mis a chercher des infos, etc etc) pour enfin en discuter un peu avec eux.


Oui, moi aussi je commence par expliquer comment j'en suis arrivé à faire ces recherches, puis quel a été le résultat du test.
Avatar de l’utilisateur
lobo
 
Messages: 303
Âge: 42
Enregistré le: Mar 4 Juin 2013 10:18
Localisation: Ile-de-France
Présentation: http://adulte-surdoue.fr/post106585.html?#p106585
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Dire sa douance : comment et à qui

Messagepar Tatou » Ven 4 Avr 2014 00:24

Pom a écrit: Et là, ça m'intéresse, car je suis en plein dans la problématique (j'ai passé le test il y a moins d'une semaine).


Ha ben dis-donc, t'es discrète ;) Félicitations en tout cas, c'est une sacrée étape de franchie !

Pom a écrit:Pour la suite, ben... je crois que je vais arrêter là les annonces, sans exclure d'en parler à d'autres si ça s'impose dans le cours d'une conversation ! Laisser faire, quoi. Mais pas trop quand même : le truc qui m'embête vraiment, c'est que les gens qui sont au courant ne perçoivent pas forcément que les réactions des autres peuvent être compliquées à gérer, et laisser échapper l'info sans faire gaffe. Or, si on ne choisit pas son public, on s'expose à des réponses sous forme de méfiance (comme si être diagnostiqué comme "plus intelligent" risquait de rendre manipulateur quelqu'un qui ne l'est pas au départ), d'agressivité (comme si on se valorisait à cause de ça), de pression (comme si ça nous rendait "trop forts" !), d'admiration inutile (comme si on avait envie d'être vu comme, ou réduit à, un cerveau). En théorie, il suffit de leur dire de ne pas le dire, mais plus il y a de gens au courant, et plus il y a de fuites ! Mais c'est peut-être un peu de la paranoïa. Vous en pensez quoi ?


Après quelques relatifs déboires au début, et sans avoir sombré dans la paranoïa, je suis maintenant plutôt dans la même attitude que toi. Je n'en parle quasiment plus, c'est un sujet fort sensible, on touche quasiment au sacré. Je ne l'ai pas beaucoup fait, mais ça a rarement été bien compris et finalement, inutile ; et si parfois j'en parle encore, c'est de manière réfléchie et consciente, à des personnes dont je sais qu'elles comprendront et ne répèteront pas "bêtement" ou bien que je soupçonne être concernées, mais cela reste très rare. Je dois aussi peut-être moins avoir besoin d'en parler, tout simplement.
Avatar de l’utilisateur
Tatou
Tatouceinture
 
Messages: 708
Images: 7
Âge: 44
Enregistré le: Jeu 13 Sep 2012 11:37
Localisation: À l'avant, à l'arrière.
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: Cliquance
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Dire sa douance : comment et à qui

Messagepar Kalinka » Ven 4 Avr 2014 13:08

Bonjour
Ca fait deux ans bientôt
Je l'ai dit à beaucoup de monde sur le coup, enfin je trouve ! Mais rétrospectivement avec une certaine "prudence"… Parmi eux une partie l'a accepté et s'en moque : rien n'a changé entre nous. Parmi eux d'autres refusent, enfin c'est ce qu'ils me disent ou me montrent.
Pendant les deux dernières années j'en ai parlé à quelques personnes supplémentaires, "pour voir", et je n'y ai trouvé aucun bénéfice.

Après deux ans je ne regrette pas de l'avoir dit : ça sortait de moi tout seul !
Mais je ne vois aucun effet positif à communiquer ce genre d'information.
Ceux qui la digèrent mal ne veulent pas te croire quand tu dis que cela te pose problème au lieu de t'avantager !
Pour les autres c'est comme si tu étais asthmatique ou Miss France, c'est toi et puis c'est tout.

Aujourd'hui je n'envisage pas de le dire à qui que ce soit de plus.

Comment je l'ai dit ? En racontant "voilà, j'ai lu un livre, c'était évident, j'ai passé les tests pour vérifier, et maintenant je sais que c'est ça ma maladie qui me faisait croire que j'étais folle et stupide"

A qui ?
A ma famille proche et moins proche. Certains se sont chargés de diffuser un peu plus encore.
A des amies.
Surtout pas au travail.
Avatar de l’utilisateur
Kalinka
 
Messages: 18
Enregistré le: Ven 1 Nov 2013 15:53
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Dire sa douance : comment et à qui

Messagepar red » Mer 16 Avr 2014 13:06

Bonjour

J'ai été diagnostiqué il y a 2 semaines. J'ai fait l’expérience: je l'ai dit à quelques proches:

- soit ils sont complètement indifférents
- soit ils manifestent des réactions hostiles
-soit ils réagissent négativement parce que la connaissance qu'ils ont du sujet est erronée et ils divaguent dans des clichés affligeants.

Du coup, les réactions sont très décevantes et blessantes. Surtout que quand je tente de le dire, c'est pour expliquer que désormais je peux expliquer certaines étapes de ma vie ou bien certaines souffrances qui apparaissent désormais presque "logiques" et que j'en suis heureux du coup. Mais quand je vois les réactions, je n'ai même pas envie d'expliquer. Ils ne sont pas intéressés. Donc je ne le dis plus.
La pensée complexe est accessible à tous dès lors qu'elle est expliquée avec simplicité.
red
 
Messages: 84
Âge: 36
Enregistré le: Mer 5 Mar 2014 23:57
Localisation: Le sud
Présentation: presentations/nouveau-t4717.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Dire sa douance : comment et à qui

Messagepar Cyrielle » Mer 23 Avr 2014 12:15

Je déterre le sujet, car mon point de vue n'a pas été encore cité...

Pour moi, le QI c'est un truc intime, comme mes mensurations... ou mon poids^^.
Un truc que je trouve trop élevé la plupart du temps, et qui m'encombre parce qu'il est "hors-norme". Par contre je n'ai pas -encore- trouvé le site de QI-watchers :P .

Du coup, je n'ai pas du tout envie d'en parler davantage.
Je l'évoquerai sans doute pour mes très proches (mais pas forcément le chiffre exact ni les détails), peut-être en leur faisant lire un article (j'ai retenu un de E. Adda qui me correspond le mieux).
Et je continuerai à échanger de façon quasi-anonyme, sur des forums spécialisés, parce que, quand même, ça fait du bien de partager ces choses-là avec des gens qui peuvent me comprendre.

Mais dans ma vie quotidienne, comme pour le poids, je fais avec (en étant très consciente que les gens pensent que j'ai un truc différent) !
Y'a trop de monde sur les gradins... Le spectacle du monde nous appartient !
Avatar de l’utilisateur
Cyrielle
 
Messages: 1011
Âge: 45
Enregistré le: Mar 24 Sep 2013 19:07
Localisation: Sud-Ouest, entre autres
Présentation: En construction...
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Dire sa douance : comment et à qui

Messagepar Azore » Ven 25 Avr 2014 19:46

ATTENTION roman ! (Tiens, on pourrait avoir un smiley spécial pour les posts interminables...)

Je trouve que c'est très difficile de parler de sa douance, en particulier quand on a essayé toute sa vie d'être comme les autres.

Personnellement, j'ai si bien réussi en apparence que le fait de m'affirmer comme quelqu'un hors-norme apparaît comme complètement hors-sujet, et c'est encore pire quand j'essaie de dire pourquoi ça engendre de la souffrance : "Comment ça c'est un problème ? Tu as toujours réussi à l'école, tu n'es pas alcoolique, pas suicidaire, tu es bien intégrée socialement, tu es en couple avec un type bien, tu vas bientôt avoir un taf, etc." Sauf qu'encore une fois, je ne suis PAS ce faux-self que je trimballe depuis 20 ans, j'ai APPRIS à ignorer ma souffrance, à masquer mon angoisse de parler à des inconnus ou de me défendre dans l'adversité derrière une personnalité hyper extravertie, affable, généreuse, gentille, ouverte sur le monde et sur les problèmes des autres. Ce genre d'attitude semble parfaitement contradictoire avec une souffrance intérieure, un mal-être de ne pas pouvoir être soi. Pour parler de sa douance, il faut pouvoir en révéler les avantages et les inconvénients. En ce qui concerne les avantages, je n'ai jamais réussi à briller au sens où les gens l'entendent habituellement ; en ce qui concerne les inconvénients, je n'en ai jamais véritablement montré les signes. Du coup, quelles peuvent être les réactions des gens qui me connaissent ? "Ah bon ? Tu es surdouée ? J'aurais pas dit." ou encore "Qu'est-ce que ça change ?" Je suis parfaitement coincée, je ne peux pas avancer, je n'ai aucun argument parce que tous mes arguments sont invisibles, non partageables.

J'en ai parlé à ma mère qui, elle, comprend un peu mieux parce qu'elle connaît certaines choses au-delà de mon faux-self. Cela dit, ça fait un mois qu'elle m'a dit qu'elle allait lire le MdK et elle ne l'a toujours pas acheté. Pire ! A chaque fois qu'elle en avait l'occasion (j'ai compté déjà trois fois en tout), elle s'est esquivée au dernier moment, avec une excellente raison à chaque fois évidemment. Mais je ne suis pas dupe, je suis très bien placée pour reconnaître les manœuvres inconscientes que notre esprit est capable d’échafauder quand on a peur de quelque chose. Quant à mon père, c'est simple, quand je lui ai montré le bilan, il n'a rien trouvé de mieux à dire que : "Ce qui est bien avec ce genre de tests, c'est qu'il n'y a que du positif." puis "Du coup, tu n'as pas répondu bon à toutes les questions." Là, j'ai pris une grande inspiration et je lui ai répondu que non, et que si tel était le cas, j'aurais 160 de QI. Extérieurement, la Méditerranée, intérieurement, le Cap Horn au mois d’août J'avais envie de lui dire qu'avec un peu plus de délicatesse, il se serait abstenu, vu ce qu'il venait de lire deux secondes auparavant dans mon bilan de personnalité : "Il transparaît très vite une nécessité de ressentir la considération de ses proches." puis plus loin "Aujourd'hui elle a besoin de se reconnaître et d'être reconnue à sa juste valeur." Presque deux mois plus tard après cet épisode, je ressens encore beaucoup de rage et de révolte, bien que je me rende compte que mon père ne mesure pas la souffrance que génère en moi ce genre de remarques, précisément à cause de cette personnalité de façade qui encaisse tout avec le sourire.

Vous parler de tout ça me rend très triste, en fait, parce que je mesure le chemin que j'ai à parcourir pour ne plus me juger à l'aune du regard de mon père et des autres en général, et parce que je vois bien que je ne peux pas compter sur ma famille pour m'aider.

Ça a été beaucoup plus facile avec mon copain qui, à mon avis, est HP lui aussi.
Offtopic :
Mais il est extrêmement méfiant et voit immédiatement la menace d'eugénisme qui planerait sur une société dans laquelle la douance serait pleinement reconnue et acceptée. J'ai tendance à être d'accord avec lui : quand les hommes ont les moyens de faire quelque chose, du moment que ça peut rapporter de l'argent et augmenter la performance en général, ils le font. Vaut-il mieux que les HP soient intégrés en étant reconnus ou bien vaut-il mieux taire cela pour éviter de tomber dans le Meilleur des Mondes ? Ça peut paraître alarmiste, voire idiot, mais il me semble que c'est une vraie question. Mais c'est un autre débat.


J'en ai encore parlé avec deux personnes qui ont aussi été diagnostiquées HP. Pas de problème avec eux.

Enfin j'en ai parlé à ma sœur, qui est HP sans le savoir, c'est évident à mes yeux. Elle est prise dans une spirale d'échec depuis 10 ans, refuse de consulter, veut fuir la France croyant ainsi fuir ses problèmes, qui sont nombreux, croyez-moi, et graves pour certains. Autant vous dire qu'elle n'a pas été en état d'écouter ce que j'avais à lui dire. Je vais m'arrêter bientôt, parce que sinon je vais vraiment me faire pleurer toute seule devant mon PC.

Enfin, j'en ai parlé à une psychanalyste, qui pense que ça implique un fonctionnement un peu différent mais pas beaucoup plus.

Bref, je crois qu'il faut être prudent, ne pas tendre le bâton pour se faire battre. J'aurais tendance à dire que, si on s'est suradapté et plié en quatre toute sa vie pour faire plaisir à son entourage, il est paradoxalement plus difficile de parler de sa douance à ses proches qu'aux gens qui nous connaissent depuis moins longtemps, sauf s'ils sont eux-mêmes diagnostiqués. Enfin, quand on peut en parler, il faut que les circonstances s'y prêtent un minimum, et c'est rarement le cas. Il faut donc apprendre à se contenter des quelques personnes avec lesquelles le message peut passer, et en parler avec modération quand on sent qu'il y a acceptation mais pas plus.

C'est terrible, je suis tellement optimiste, d'habitude ! Mais je crois que depuis que je suis diagnostiquée et que j'ai été obligée d'ouvrir les yeux sur mes proches, je suis un peu retombée de mon petit nuage... et la colère, sentiment violemment réprimé dans ma famille, est en train de naître...
Azore
"Créer, c'est vivre deux fois." Albert Camus, Le Mythe de Sisyphe.
Avatar de l’utilisateur
Azore
 
Messages: 108
Âge: 31
Enregistré le: Sam 8 Mar 2014 21:42
Présentation: presentations/azore-diagnostiquee-hier-t4727.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Dire sa douance : comment et à qui

Messagepar TourneLune » Ven 25 Avr 2014 20:01

Au final, tu ne peux pas attendre que tes proches changent de regard sur toi et devinent ton désarroi intérieur si tu leur présentes la même façade où tout va bien, juste à cause d'une histoire de douance.
Peut-être que si tu arrives à leur en reparler en étant toi-même, ça pourrait être différent non?

La psy qui m'a fait passé le test m'a dit au moins une chose utile : " si vous n'attendez rien des autres, ils ne vous donneront rien." Mais quand on dit attendre des autres, ça ne veut pas forcément dire " attendre qu'ils devinent sans rien demander clairement".

Allez courage, la vie est belle et tu sais au moins que tu as du pain sur la planche pour être davantage toi-même. Il y a fort à parier que ça changerait pas mal tes relations avec tes proches ;)

Si tu laisses un peu échapper du volcan intérieur, il se passe quoi? (question rhétorique mais pas trop, juste à développer dans un autre topic, je crois ;) )
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)
Avatar de l’utilisateur
TourneLune
 
Messages: 11493
Images: 367
Âge: 38
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:50
Présentation: Ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Dire sa douance : comment et à qui

Messagepar Azore » Ven 25 Avr 2014 20:33

Merci Tournesol !

Ton message me fait plaisir. C'est juste que j'ai une peur viscérale de déplaire et mes parents refusent catégoriquement l'expression de la colère. Je sais que si jamais je leur parle de mes sentiments véritables, je vais juste fondre en larmes si fort que personne ne comprendra les mots que je prononcerai. En fait, c'est difficile à admettre pour moi, mais je crois que ma famille, mon père surtout, me paralyse complètement. Ça a déjà été une épreuve de fou pour moi que de lui faire lire mon bilan, parce que ça voulait dire à mes yeux lui réclamer une attention particulière qui me semblait illégitime.

Je suis actuellement en train de mettre de l'argent de côté pour suivre une thérapie qui, je l'espère, me permettra de développer des comportements plus en accord avec moi-même. Je sais que tant que j'aurai peur de déplaire, je n'arriverai pas à être moi et à développer mes talents en général.

Cela dit, je méditerai la phrase de ta psy, qui me semble effectivement très juste.
Azore
"Créer, c'est vivre deux fois." Albert Camus, Le Mythe de Sisyphe.
Avatar de l’utilisateur
Azore
 
Messages: 108
Âge: 31
Enregistré le: Sam 8 Mar 2014 21:42
Présentation: presentations/azore-diagnostiquee-hier-t4727.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Dire sa douance : comment et à qui

Messagepar TourneLune » Ven 25 Avr 2014 21:39

Je sais pas si c'est grave de s'effondrer en larmes plutôt que d'être capable de parler et d'expliquer. Les émotions et le trouble dégagé, s'ils ne sont pas compris, peuvent être suffisamment perçus pour que l'autre envisage d'écouter d'une autre oreille...
Après, ça dépend des gens, mais plus que la douance, c'est surement tout le reste qu'il faut que tu exprimes. Tant mieux si savoir que tu es surdouée t'y aide, mais leur annoncer ce point précis ne me semble ni le plus important, ni le plus facile pour faire passer l'essentiel.
Après, chaque cas est unique, donc ce qu'on peut dire par écrans interposés doit quand même être pris avec des pincettes.
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)
Avatar de l’utilisateur
TourneLune
 
Messages: 11493
Images: 367
Âge: 38
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:50
Présentation: Ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

PrécédenteSuivante

Retourner vers Discussions et Débats

 


Articles en relation Statistiques Dernier message
"Douance et enseignement : comment s'adapter quand on est un prof surdoué ?"
par Azore » Jeu 9 Avr 2015 18:16

Réponses: 13

Vues: 3469

Dernier message par Judas Bricot Voir le dernier message
Mer 23 Sep 2015 13:40
Comment gérer les tsunamis émotionnels?
par luciole dans l'herbe » Sam 27 Déc 2014 22:44

Réponses: 14

Vues: 3206

Dernier message par sayadyn Voir le dernier message
Jeu 22 Oct 2015 11:18
Comment participer à cette section
par Modérator » Mar 12 Juin 2012 13:54

Réponses: 1

Vues: 2147

Dernier message par Mlle Rose Voir le dernier message
Mar 18 Sep 2012 15:35
amitié : qui se ressemble s'assemble?
par Madame Chevêche » Mar 8 Fév 2011 18:08

Réponses: 20

Vues: 7872

Dernier message par Daenerys Voir le dernier message
Ven 16 Nov 2012 21:22
Perte de point de QI après un traumatisme, et la douance ?
par Korydween » Mer 30 Avr 2014 10:47

Réponses: 6

Vues: 2442

Dernier message par Kayeza Voir le dernier message
Jeu 11 Sep 2014 16:32

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité